Les marques sauveraient-elles le développement durable ?

Serait-ce la nouvelle doxa ? Les marques s’en occupent, donc l’aube du développement soutenable va bientôt se lever.  C’est le discours qui semblent se construire actuellement ; cf. cet article dans Influencia (« revue de l’innovation, de la communication et des tendances »).

Les cas et exemples mentionnés sont intéressants et méritent certainement d’être salués ; mais le ton général donné par le titre et l’article lui-même  appellent aussi quelques remarques ou interrogations.
1/ Malheureusement, ce ne sont pas LES marques qui agissent ou agiraient, mais DES marques.
2/ Et d’ailleurs, l’utilisation même du mot « marque » est tendancieuse car l’acteur économique, social, environnemental et culturel, la personne morale juridiquement responsable, c’est une entreprise ; les études démontrent ce paradoxe de la « marque » appréciée alors que l’entreprise de l’est pas. La marque deviendrait-elle un masque ?
3/ Plus ennuyeux, si les marques réussissent à nous persuader qu’elles prennent collectivement en charge le dossier du développement durable, nous serons vite persuadés que le problème sera réglé et cela nous convaincra que les gouvernements n’ont plus à s’en soucier, ni à prendre des mesures éventuellement désagréables.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.